Poursuivons nous étude de l’histoire d’internet avec l’Advanced Research Projects Agency Network, ou ARPANET. C’était le premier réseau de commutation par paquets. Ce fût aussi le premier réseau à implémenter la suite de protocoles TCP/IP. Les deux technologies sont devenues la base technique d’Internet. L’ARPANET a été initialement financé par l’Advanced Research Projects Agency (ARPA) ; dépendante Département de la Défense des États-Unis.

ARPANET - Histoire et genèse du projet

Histoire de l’ARPANET

Historiquement, les communications voix et données étaient basées sur des procédés de commutation de circuit ; comme illustré dans le réseau téléphonique traditionnel, dans lequel chaque appel téléphonique est alloué à une connexion électronique dédiée, bout à bout, entre les deux stations communicantes.

Ces stations peuvent être des téléphones ou des ordinateurs. La ligne temporairement réservée comprend généralement de nombreuses lignes intermédiaires qui sont assemblées en une chaîne qui s’étend de la station d’origine à la station de destination. Avec la commutation par paquets, un réseau pourrait partager une seule liaison de communication pour la communication entre plusieurs paires de récepteurs et d’émetteurs.

Licklider de Bolt, Beranek et Newman (BBN)

Ainsi, les premières idées d’un réseau informatique destiné à permettre les communications générales entre utilisateurs d’ordinateurs ont été formulées par l’informaticien J. C. R. Licklider de Bolt, Beranek et Newman (BBN), en avril 1963, dans des mémorandums sur le concept de l' »Intergalactic Computer Network ». Ces idées englobaient de nombreuses caractéristiques de l’Internet contemporain.

En octobre 1963, J. C. R. Licklider a été nommé chef des programmes de sciences du comportement et de commandement et de contrôle à l’Agence de projets de recherche avancée (ARPA) du Département de la Défense. Il a convaincu Ivan Sutherland et Bob Taylor que ce concept de réseau était très important et méritait d’être développé ; bien que Licklider ait quitté l’ARPA avant que des contrats ne soient attribués pour le développement.

Ivan Sutherland et Bob Taylor

Ivan Sutherland et Bob Taylor ont continué à s’intéresser à la création du réseau. En partie pour permettre aux chercheurs parrainés par l’ARPA dans divers milieux d’affaires et académiques d’utiliser les ordinateurs fournis par l’ARPA ; et, en partie, de distribuer rapidement de nouveaux logiciels et autres résultats informatiques.

Taylor avait trois terminaux informatiques dans son bureau. Chacun était relié à des ordinateurs distincts que l’ARPA finançait. Un pour la SDC Q-32 à Santa Monica. Un autre pour le projet Genie à l’Université de Californie à Berkeley. Et enfin un autre pour Multics au Massachusetts Institute of Technology.

Paul Baran et Donald Davies

Pendant ce temps, depuis le début des années 1960, Paul Baran de la RAND Corporation étudiait des systèmes capables de survivre à une guerre nucléaire. Il développait l’idée d’une commutation répartie des blocs de messages adaptatifs.

Donald Davies du National Physical Laboratory (NPL), au Royaume-Uni, a inventé indépendamment le même concept en 1965. Son travail, présenté par un collègue, a d’abord attiré l’attention des concepteurs d’ARPANET ; lors d’une conférence à Gatlinburg, dans le Tennessee, en octobre 1967. Ainsi, il a fait la première démonstration publique, ayant inventé le terme commutation de paquets, le 5 août 1968. Il l’a ensuite incorporé dans le réseau NPL en Angleterre.

Larry Roberts

Larry Roberts, à l’ARPA, a appliqué les concepts de la commutation de paquets de Davies pour l’ARPANET. Le réseau NPL suivi par l’ARPANET ont été les deux premiers réseaux au monde à utiliser la commutation par paquets.

Ensuite, ils ont été eux-mêmes connectés ensemble en 1973. Le réseau NPL utilisait des vitesses de ligne de 768 kbit/s. Et la vitesse de ligne proposée pour ARPANET était améliorée de 2,4 kbit/s à 50 kbit/s.

Création du projet ARPANET

La création du projet ARPANET repose sur quelques principes de base. C’est ce que nous vous proposons de détailler dans ce paragraphe.

La méthodologie de commutation de paquets utilisée dans ARPANET était basée sur les concepts et les conceptions des Américains Leonard Kleinrock et Paul Baran, du scientifique britannique Donald Davies et de Lawrence Roberts. Les protocoles de communication TCP / IP ont été développés pour l’ARPANET par les informaticiens Robert Kahn et Vint Cerf ; et ont intégré les concepts du projet français CYCLADES dirigé par Louis Pouzin.

Dans la suite de notre guide, nous nous intéresserons au le lancement du projet ARPANET. Ainsi, nous nous intéresserons aussi à l’Interface Message Processors (IMPs) et au réseau NPL. Ensuite, nous ferons un focus sur la société BBN Technologies ; celle qui a obtenue le contrat de construction du réseau.

Enfin, nous terminerons cette partie avec les débats qui ont eu lieu autour de la création du projet ARPANET.

En somme, autant d’éléments qui ont permis de passer d’ARPANET à Internet en quelques décennies.

D’ARPANET à Internet

Mais comment sommes-nous passés d’ARPANET à Internet ? Dans la suite de notre guide, nous nous intéresserons d’abord à la mise en service d’ARPANET ; et tout particulièrement au premier message envoyé. Ensuite, nous nous intéresserons aussi à la croissance et l’évolution de l’ARPANET. Nous étudierons également les règles mises en place, la technologie utilisée, les logiciels et les protocoles. Enfin nous terminerons avec les applications réseau et les mot de passe de protection.

Ainsi, l’accès à l’ARPANET a été élargi en 1981. Lorsque la National Science Foundation (NSF) a financé le Computer Science Network (CSNET). En 1982, la suite de protocoles Internet (TCP/IP) a été introduite en tant que protocole réseau standard sur l’ARPANET. Au début des années 1980, la NSF a financé l’établissement de centres nationaux de superordinateurs dans plusieurs universités et a assuré l’interconnectivité en 1986 avec le projet NSFNET ; qui créait également un accès au réseau des superordinateurs aux États-Unis auprès d’organismes de recherche et d’éducation. Enfin, l’ARPANET a été déclassé en 1990.

Mais comment est-on passé d’ARPANET à Internet ? Au fur et à mesure de l’avancement du projet, des protocoles d’interconnexion de réseaux ont été élaborés. Ils ont permis de joindre plusieurs réseaux distincts dans un réseau de réseaux.

Poursuivez votre lecture avec :