Quelle est la composition du câble de fibre optique

Après notre chapitre « Fibre Optique Définition« , nous allons voir quelle est la composition du câble de fibre optique ? Le câble à fibre optique est un câble contenant une ou plusieurs fibres optiques qui sont utilisées pour transporter la lumière. Les éléments de la fibres optiques sont généralement revêtus individuellement par des couches en matière plastique et contenus dans un tube de protection approprié pour l’environnement dans lequel le câble est déployé. Différents types de câbles sont utilisés pour différentes applications ; par exemple les longues distances en télécommunication ou la fourniture d’une connexion de données à grande vitesse entre les différentes parties d’un bâtiment.

Composition du câble à fibre optique

La composition du câble de fibre optique est pour ainsi dire multicouche. La fibre optique est constituée d’un noyau et d’une gaine sélectionnée pour sa réflexion interne totale ; en raison de la différence dans l’indice de réfraction entre les deux. Dans les fibres, la gaine est généralement recouverte d’une couche de polymère d’acrylate ou de polyimide. Ce revêtement a pour but de protéger la fibre. Les fibres formées en rubans ou faisceaux ont alors une couche tampon de résine dure. Elles peuvent aussi avoir un tube de base extrudée autour pour former l’âme du câble.

composition du câble de fibre optique

Il existe plusieurs couches de revêtement de protection, qui s’adaptent à l’utilisation, et qui sont ajoutés pour former le câble. On assemble parfois des fibres rigides en verre afin qu’elles absorbent la lumière entre les fibres, pour empêcher la lumière qui fuit sur une fibre d’entrer dans une autre. Ceci réduit la diaphonie entre les fibres. Pour une utilisation en intérieur, la fibre chemisée est généralement fermée avec des polymères offrant une bonne résistance (par exemple le Twaron ou le Kevlar). Ces éléments permettent de forme un câble simple. Chaque extrémité du câble peut être interrompue par un connecteur de fibre optique. Cela va lui permettre d’être facilement branché et débranché.

Pour une utilisation dans des environnements plus compliqués, une construction de câble beaucoup plus robuste est nécessaire. Lors de sa fabrication, la fibre est posée de manière hélicoïdale dans des tubes semi-rigides. Cela permet au câble d’être étiré sans étirer la fibre elle-même. Cela protège la fibre de toute tension pendant la pose et en raison de changements de température. Nous le voyons, la composition du câble de fibre optique est assez complexe.

Composition du câble de fibre optique : puissance et résistance

En Septembre 2012, NTT Japon a démontré qu’un seul câble de fibre était en mesure de transférer 1 petabit par seconde (10 15 bits / s) sur une distance de 50 kilomètres. Les câbles de fibres modernes peuvent contenir jusqu’à un millier de fibres dans un seul câble, avec une bande passante potentielle dans les téraoctets par seconde. Dans certains cas, seule une petite fraction des fibres dans un câble peut être effectivement «allumée». Les entreprises peuvent alors louer ou vendre la fibre utilisée à d’autres fournisseurs. Les entreprises peuvent alors décider de surdimensionner leurs réseaux dans le but spécifique d’avoir un grand réseau de fibre noire.

Les fibres optiques sont très résistantes mais cette résistance est considérablement réduite par des défauts de surface microscopiques inévitables inhérents au processus de fabrication. La résistance initiale des fibres, ainsi que son évolution au cours du temps doivent être considérés par rapport à la contrainte imposée à la fibre ; lors de sa manipulation, du câblage et de l’installation.

Vitesse et atténuations des câbles de fibres optiques

Les câbles optiques transfèrent des données à la vitesse de la lumière. Cette vitesse de la lumière dans le vide, divisée par l’indice de réfraction du verre utilisée est environ 180000 à 200000 km/s ; ce qui engendre de 5,0 à 5,5 microsecondes de latence par km. Ainsi, le temps de propagation aller-retour pour 1000 km est d’environ 11 millisecondes. Ainsi, les fibres multimodes modernes ont une atténuation de 3 dB/km à 850 nm et 1 dB/km à 1300 nm. Ces fibres monomode 9/125 perdent 0.4/0.25 dB/km à 1310/1550 nm. Les fibres monomodes pour les liaisons de longue distance ont une perte de 0,19 dB/km à 1550 nm. Une fibre optique plastique (POF) perdra beaucoup plus : 1 dB/m à 650 nm.

Chaque connexion établie rajoute environ 0,6 dB de perte moyenne, et chaque joint (épissure) ajoute environ 0,1 dB. Selon la puissance de l’émetteur et la sensibilité du récepteur, si la perte totale est trop importante, le lien ne fonctionnera pas de manière fiable.

Poursuivez votre lecture avec :