Le territoire français et les enjeux associés au déploiement de la fibre

Le déploiement de la fibre optique sur le territoire français s’est effectué, et s’effectue, en plusieurs étapes ; comme on peut le voir sur notre carte de déploiement de la fibre optique sur la région de Lyon. La première étape a consisté à interconnecter les différents centres téléphoniques qui utilisaient le THD. Ensuite, au début des années 2000, le déploiement et la mise à disposition de la fibre a pris de l’ampleur afin de connecter la clientèle résidentielle. Mais ce déploiement est lent. Dix ans après, une étude révélait que seulement 665 000 foyers étaient abonnés à une offre fibre. Ou en sommes-nous aujourd’hui ? Le retard a-t-il été rattrapé ? Quels sont les enjeux sous-jacent au déploiement de ce nouveau réseau ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article.

Déploiement de la fibre et enjeux financiers

Le déploiement de la fibre coûte cher aux opérateurs. Il implique le renouvellement des infrastructures et donc le tirage d’environ un million de kilomètres de fibre optique. Ce chantier est colossale ! Il est similaire à celui du raccordement téléphonique et coûte donc très cher. En parallèle, les opérateurs doivent aussi continuer à entretenir le réseau cuivré vieillissant.

Au regard de cette situation, il est aisé de comprendre que certaines zones aient été privilégiées au détriment d’autres. Selon l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP), les projets de raccordement étaient principalement concentrés sur les zones à fortes concentration urbaine. L’objectif étant de tirer le moins de fibre possible pour raccorder un maximum d’abonné.

déploiement de la fibre

L’Etat s’en mêle et crée le Plan France Très Haut Débit

Mais cette situation n’était pas pérenne. Nous risquions de nous retrouver dans la même situation que pour le réseau mobile : avec des zones bien couvertes et d’autres moins ; si ce n’est pas du tout. En conséquence, l’Etat a légiféré et lancé le Plan Très Haut Débit. Objectif : que d’ici à 2022, 100 % des foyers français soient raccordés à la fibre. L’initiative est louable, commence à produire ses effets, mais est incomplète. Quid des entreprises ? Dans de nombreuses agglomérations, bon nombre d’entreprises sont encore obligées de payer leur travaux de raccordement au réseau fibré. Bon nombre de sociétés sont aussi obligées de s’acquitter d’abonnements mensuels à des montants exorbitants.

Dans la suite de ce guide, nous vous proposerons de découvrir comment les RIP pallient à cela. Vous verrez que ces réseaux sont indispensables pour les entreprises.

Vers l’extinction du cuivre dans les réseaux telecom

Si le cuivre est encore majoritairement présent dans les réseaux de télécommunication, sa fin est annoncée. Nous ne savons pas combien de temps cela prendra mais l’extinction du cuivre est inéluctable. Les enjeux sont nombreux. Ces enjeux se situent aussi bien au niveau technique, légal, social, qu’économique.

Mais supplanter le cuivre n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire. En effet, il n’y a pas que les datacenters ou immeubles qui doivent être fibrés. Les alarmes d’ascenseur, les télé-collectes, les modems industriels doivent aussi évoluer dans ce sens. Une véritable réflexion doit être amorcée afin de ne rien oublier et s’assurer que le réseau fibré répondent bien à l’ensemble des besoins et applications auxquels répond actuellement le réseau cuivré. Par ailleurs, si le cœur des villes commence à être correctement fibré, dès que l’on en sort, la réalité est tout autre. A quelques kilomètres de là, de nombreuses zones n’ont aucunes solutions.

Poursuivez votre lecture avec :