Essor d’internet de la fin des années 80 au début des années 90

Poursuivons le récit de l’histoire d’internet et intéressons-nous maintenant à l’essor d’Internet au niveau mondial ; de la fin des années 1980 au début des années 1990. Initialement, comme dans le cas de ses prédécesseurs, le système qui allait évoluer vers Internet était principalement utilisé par le gouvernement. Cependant, l’intérêt pour l’utilisation commerciale d’Internet est rapidement devenu un sujet fréquemment débattu. Bien que l’utilisation commerciale ait été interdite, la définition exacte de l’usage commercial n’était pas claire et subjective.

UUCPNet et l’IPSS X.25 n’avaient pas de telles restrictions, qui verront finalement l’interdiction officielle d’utiliser UUCPN et des connexions ARPANET et NSFNET. Certains liens UUCP sont cependant restés connectés à ces réseaux. En effet, les administrateurs ont fermé les yeux sur leur fonctionnement.

essor d'internet de la fin des années 80 au début des années 90

Essor d’Internet : nombre d’hôtes Internet dans le monde – 1969-2012

En conséquence, à la fin des années 1980, les premières sociétés de fournisseurs de services Internet (ISP) ont été créées. Des entreprises telles que PSINet, UUNET, Netcom et Portal Software ont été créées pour fournir des services aux réseaux de recherche régionaux. Elles ont fourni un accès au réseau alternatif, un courrier électronique UUCP et des nouvelles Usenet au public. Le premier FAI commercial aux États-Unis a été The World. Il a débuté ses activités en 1989.

Essor d’Internet : les Etats-Unis légifèrent

En 1992, le Congrès des États-Unis a adopté la Loi sur la science et la technologie de pointe ; 42 U.S.C. § 1862 (g). Elle permettait à NSF de soutenir l’accès des communautés de recherche et d’éducation aux réseaux informatiques ; qui n’étaient pas utilisés exclusivement à des fins de recherche et d’éducation. Permettant ainsi à NSFNET de s’interconnecter avec des réseaux commerciaux.

Cela a suscité la controverse au sein de la communauté de la recherche et de l’éducation. Ils craignaient que l’utilisation commerciale du réseau n’aboutisse à un Internet moins adapté à leurs besoins. Par ailleurs, la communauté des fournisseurs de réseaux commerciaux estimaient que les subventions gouvernementales donnaient un avantage injuste à certaines organisations.

Essor d’Internet : la fin d’ARPANET

En 1990, les objectifs d’ARPANET ont été atteints et les nouvelles technologies de mise en réseau ont dépassé la portée initiale ; et le projet a pris fin. Les nouveaux fournisseurs de services réseau, notamment PSINet, Alternet, CERFNet, ANS CO + RE et bien d’autres, offraient un accès réseau aux clients commerciaux. NSFNET n’était plus l’épine dorsale de facto et le point d’échange d’Internet. Ainsi, le Commercial Internet eXchange (CIX), les Metropolitan Area Exchanges (MAE) et, plus tard, les Network Access Points (NAP) devenaient les principales interconnexions entre de nombreux réseaux.

Finalement, les restrictions définitives sur le transport commercial ont pris fin le 30 avril 1995 ; lorsque la National Science Foundation a cessé de parrainer le NSFNET Backbone Service et que le service a pris fin. La NSF a fourni un soutien initial aux PAN. Mais aussi un soutien intérimaire pour aider les réseaux régionaux de recherche et d’éducation à passer aux fournisseurs de services Internet commerciaux. La NSF a également sponsorisé le service réseau à très haut débit Backbone Network Service (vBNS). Ce dernier a continué à fournir un soutien aux centres de calcul intensif et à la recherche et à l’éducation aux États-Unis.

Essor d’Internet : World Wide Web et introduction des navigateurs

Le World Wide Web (parfois abrégé « www » ou « W3 ») est un espace d’information où les documents et autres ressources Web sont identifiés par des URI, reliés par des liens hypertexte et accessibles via Internet à l’aide d’un navigateur Web. Depuis les années 2010, le World Wide Web est l’outil principal que des milliards d’ordinateurs utilisent pour interagir sur Internet. Inutile de vous dire qu’il a considérablement changé la vie des gens.

Essor d’Internet : les précurseurs du navigateur Web

Les précurseurs du navigateur Web ont émergé sous la forme d’applications hyperliées. Leur apparition a eu lieu au milieu et à la fin des années 1980 ; le concept même de l’hyperlien existait depuis quelques décennies. Suite à cela, Tim Berners-Lee est crédité d’avoir inventé le World Wide Web en 1989 ; et développé en 1990 à la fois le premier serveur web. Ensuite, il crée le premier navigateur Web, appelé WorldWideWeb (sans espaces) et plus tard rebaptisé Nexus.

Beaucoup d’autres ont été rapidement développés, comme Mosaic de Marc Andreessen 1993. Il deviendra Netscape un peu plus tard. Ce fût un succès. Il était facile à utiliser et à installer. Certains disent que c’est grâce à lui qu’a eu lieu le boom d’Internet des années 1990. Aujourd’hui, les principaux navigateurs Web sont Firefox, Internet Explorer, Google Chrome, Opera et Safari.

NCSA Mosaic, le premier navigateur Web graphique

NCSA Mosaic, un navigateur graphique qui a finalement fonctionné sur plusieurs ordinateurs de bureau et à domicile, a déclenché une augmentation du nombre d’utilisateurs Web en septembre 1993. C’était le premier navigateur Web visant à apporter du contenu multimédia à des utilisateurs non-techniques ; et a donc inclus des images et du texte sur la même page, contrairement à d’autres navigateurs.

Les restrictions d’utilisation commerciale ont ensuite été levées en 1995. Le service en ligne America Online (AOL) a offert à ses utilisateurs une connexion à l’Internet.

Essor d’Internet : Utilisation dans la société au sens large des années 1990 au début des années 2000 – Le Web 1.0

Au cours de la première décennie de l’Internet public, les immenses changements qu’il allait permettre dans les années 2000 étaient encore naissants.

Les prémisses d’internet

A cette période, les appareils cellulaires mobiles («smartphones» et autres appareils cellulaires) étaient surtout utilisés par les entreprises et non pour un usage courant. Les médias sociaux, au sens moderne du terme, n’avaient pas encore vu le jour. Aussi, les ordinateurs portables étaient encombrants et la plupart des ménages n’avaient pas d’ordinateurs. Les transferts de données étaient lents et la plupart des gens ne disposait pas de moyens vidéo ou de numérisation. De plus, des sites tels que YouTube n’existaient pas encore. Enfin, le stockage multimédia passait lentement des bandes analogiques aux disques optiques numériques ; DVD et jusqu’à présent, disquette à CD.

Essor d’Internet : les technologies utilisées

Les technologies d’activation utilisées depuis le début des années 2000 telles que PHP, Javascript et Java, les technologies telles qu’AJAX, HTML 4 (et son accent sur CSS), et divers frameworks logiciels, qui permettaient et accéléraient le développement web, attendaient largement l’invention et leur adoption généralisée éventuelle. Internet était largement utilisé pour les emailing, les courriels, le commerce électronique et les premiers achats populaires en ligne ; sur Amazon et eBay par exemple. Le Web était aussi utilisé pour les forums et les chats en ligne, ainsi que les sites Web personnels et les blogs.

Les systèmes utilisés étaient statiques et manquaient d’engagement social. Il aura fallu attendre un certain nombre d’évolution, au début des années 2000, pour passer d’une technologie de communication à un développement graduel en un élément clé de l’infrastructure de la société mondiale.

Les éléments de conception typiques de ces sites Web de l’ère «Web 1.0» sont les suivants :

  • Pages statiques au lieu du HTML dynamique ;
  • Contenu servi à partir de systèmes de fichiers au lieu de bases de données relationnelles ;
  • Pages construites en utilisant Server Side Includes ou CGI, au lieu d’une application web écrite dans un langage de programmation dynamique ;
  • Structures HTML 3.2telles que des cadres et des frames pour créer des mises en page ;
  • Livres d’or en ligne ;
  • Utilisation excessive de GIF, et de petits graphiques similaires faisant la promotion d’objets particuliers ;
  • Formulaires HTML envoyés par courrier électronique.

La prise en charge des scripts côté serveur était rare sur les serveurs partagés. Ainsi, le mécanisme habituel de retour d’informations se faisait par courrier électronique ; en utilisant des formulaires mailto et leur programme de messagerie.

Première bulle spéculative d’investissement liée à Internet

Au cours de la période 1997-2001, la première bulle spéculative d’investissement liée à Internet a eu lieu. Les sociétés «point-com» ont été propulsées à des valorisations extrêmement élevées. La valeur des actions a rapidement augmenté. Puis elle a été suivie d’un krach boursier ; ce fût la première bulle dot-com. Cependant, cela ne fait que ralentir temporairement l’enthousiasme et la croissance. Tous deux se rétablissent rapidement et continuent de croître.

Essor d’Internet : l’appel au « Web 2.0 » en 2004

Les changements qui ont propulsé l’Internet à sa place de système social ont eu lieu au cours d’une période relativement courte ; ne dépassant pas cinq ans, à partir de 2004 environ. Internet a bientôt été adopté par tous les ménages. Cela a notamment été possible grâce à la banalisation du matériel nécessaire pour y accéder ; comme les ordinateurs. L’amélioration des technologies de stockage et des vitesses d’accès aux données n’y sont pas étrangères non plus. En outre, les disques durs ont été inventés et ont remplacé les disques plus petits et plus lents existants. On est passé des mégaoctets aux gigaoctets ; puis en 2010 aux téraoctets.

Essor d’Internet : arrivée de l’internet haut débit

L’évolution des prix a aussi facilité l’adoption d’Internet. Désormais, l’Internet haut débit propose des débits de trafic plus importants, plus fiables et moins chers. Ainsi qu’une meilleure couverture géographique. De plus, de nouveaux services émergent sur la toile, créant de nouvelles sources d’informations et de communication. Nous pouvons par exemple citer l’encyclopédie Wikipedia. Ou encore des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

Essor d’Internet : Évolutions et révolutions

N’oublions pas la révolution mobile ! Elle a permis à la société humaine de tous les âges, d’accéder à Internet n’importe où et n’importe quand. Elle leur a permis de partager, de discuter, de rechercher et de se tenir informé en permanence. Autre évolution majeure : la RAM. De plus en plus importante, de plus en plus fiable et de moins en moins chère, elle a permis le développement de tout l’industrie.

Enfin, l’amélioration des processeurs a fournit une puissance de traitement démultipliée. Par exemple, ARM, une société britannique, s’était concentrée depuis les années 1980 sur des microprocesseurs puissants mais peu coûteux. L’architecture ARM s’est rapidement imposée sur le marché des appareils mobiles et embarqués.

Essor d’Internet : le Web 2.0

Le terme «Web 2.0» décrit les sites Web qui mettent l’accent sur le contenu généré par les utilisateurs (y compris l’interaction utilisateur-utilisateur), la convivialité et l’interopérabilité.

Essor d’Internet : première apparition du Web 2.0

Ce terme est apparu pour la première fois dans un article de janvier 1999. Simplement intitulé « Fragmented Future », il a été écrit par Darcy DiNucci, une consultante en conception d’information électronique. Voici ce qu’elle écrivait à l’époque :

« Le Web que nous connaissons maintenant, qui se charge dans une fenêtre de navigateur dans des écrans essentiellement statiques, n’est qu’un embryon du Web à venir. Les premières lueurs du Web 2.0 commencent à apparaître, et nous commençons tout juste à voir comment cet embryon pourrait évoluer. Le Web ne sera pas un ensemble d’écrans de texte et de graphiques, mais comme un mécanisme de transport par lequel l’interactivité se produit. Il apparaîtra […] sur votre écran d’ordinateur, […] sur votre téléviseur. […] le tableau de bord de votre voiture […], et peut-être même votre four à micro-ondes. »

Essor d’Internet : reprise du terme Web 2.0

Le terme a refait surface en 2002-2004. Ensuite, il a pris de l’importance à la fin de 2004 à la suite des présentations de Tim O’Reilly et Dale Dougherty à la première conférence Web 2.0. Dans leur allocution d’ouverture, John Battelle et Tim O’Reilly ont défini leur définition du «Web as Platform». Là où les applications logicielles sont construites sur le Web plutôt que sur le bureau. Selon eux, l’aspect unique de cette migration est que «les clients construisent votre entreprise pour vous». Ils ont soutenu que les activités des utilisateurs générant du contenu (sous forme d’idées, de textes, de vidéos ou d’images) pourraient être «exploitées» pour créer de la valeur.

Le Web 2.0 ne se réfère pas à une mise à jour d’une spécification technique, mais plutôt à des changements cumulatifs dans la façon dont les pages Web sont créées et utilisées. Le Web 2.0 décrit une approche dans laquelle les sites se concentrent essentiellement sur l’interaction et la collaboration entre utilisateurs. Mais aussi dans un dialogue sur les médias sociaux ; en tant que créateurs de contenus générés par les utilisateurs dans une communauté virtuelle, contrairement aux sites Web visualisation du contenu.

Essor d’Internet : apparition des blogs

Les exemples de Web 2.0 incluent donc les sites de réseaux sociaux. Mais aussi les blogs, les wikis, les sites de partage de vidéos, les services hébergés, les applications Web, etc. Dans sa troisième édition de New Media, Terry Flew a décrit ce qu’il croyait être la caractérisation des différences entre Web 1.0 et Web 2.0:

«[Le] passe des sites Web personnels aux blogs et à l’agrégation de sites de blogs, de la publication à la participation, du contenu Web comme résultat d’un investissement initial important à un processus continu et interactif et des systèmes de gestion de contenu. » Cette ère a vu émerger plusieurs grands noms de l’industrie du net prendre de l’importance. Notamment grâce à leur fonctionnement axé sur la communauté ; YouTube, Twitter, Facebook, Reddit et Wikipedia étant quelques exemples.

Essor d’Internet : la révolution mobile

Le processus de changement généralement décrit comme « Web 2.0 » a été lui-même grandement accéléré et transformé peu de temps après par l’évolution des appareils mobiles. Nous en parlions un peu précédemment.

Cette révolution mobile a fait de nos petits téléphones portables de véritables ordinateurs. Les smartphones permettent de créer du contenu et de le partager instantanément. Les smartphones permettent aussi d’acheter des produits et des services à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Les services de localisations explosent également. Ils sont aussi bien utilisés pour se repérer, que pour partager sa position. Aussi, des sites web orientés mobile se développent en parallèle des sites web classiques. Ils sont généralement utilisés en complément des applications téléchargeables.

Poursuivez votre lecture avec : 

})(jQuery)