La fibre optique pro utilisera un jour de la lumière liquide ?

La Fibre Lyonnaise > Actualités  > La fibre optique pro utilisera un jour de la lumière liquide ?
fibre optique pro lumiere liquide

La fibre optique pro utilisera un jour de la lumière liquide ?

La fibre optique pro utilisera-t-elle un jour de la lumière liquide ? C’est une question que l’on est en droit se poser après la découverte réalisée par des scientifiques de l’Université de Cambridge. Les résultats de leurs expériences sont pour le moins étranges et poussent les principes même de la physique à l’extrême.

La fibre optique pro que nous fournissons à nos entreprises clientes transportent effectivement des données grâce à la lumière. Cette technologie est exceptionnelle et bien plus performante que nos bons vieux réseaux cuivrés. Mais elle a également quelques petits défauts ; notamment au niveau du transport des électrons.

fibre optique pro lumiere liquide

Ces chercheurs de l’Université de Cambridge ont donc créé un ensemble semi-conducteur qui brouille la ligne entre l’électricité et la lumière. Cette découverte permettrait de créer la première fibre optique spintronique ; utilisant des spins des électrons dans l’électronique. «Nous avons créé un interrupteur à effet de champ qui peut combler le fossé entre l’optique et l’électronique, » explique le Dr Hamid Ohadi ; co-auteur du rapport au laboratoire Cavendish à Cambridge. « Si nous pouvions réaliser des transistors, et de l’électronique à base de lumière liquide, nous pourrions augmenter la puissance et l’efficacité de l’électronique dont nous dépendons. »

L’expérience a commencé lorsque les chercheurs ont capté un laser avec une fine tranche de matériau semi-conducteur dans une microcavité. Cela a forcé les photons à interagir avec les excitons du matériau semi-conducteur. Résultat : la production d’un superfluide en demi-lumière avec des quasi-particules chimériques de demi-matière appelés polaritons. Les polaritons apparaissent donc quand on impose un dipôle sur une onde électromagnétique. La même réaction se passe lorsque vous polarisez circulairement la lumière. Les chercheurs ont utilisés des températures cryogéniques lors de la génération des polaritons dans un espace confiné. Ils se condensent alors comme le fait la vapeur d’eau sur un miroir dans une salle de bains. Le superfluide formé est appelé le « Bose-Einstein condensate ».

Mais alors, quel intérêt pour le transport des données ? Quel intérêt pour la fibre optique pro ? Cette technique a plusieurs avantages : avantages sur les signaux électriques à l’échelle nanométrique, meilleure sécurité, meilleure bande passante, plus grand puissance, etc. Cette lumière liquide pourrait agir comme une sorte de convertisseur de couple nanophotonique. Il traduirait l’information du régime électrique en signaux optiques.

En conclusion, la technique est intéressante mais pour le moment très compliquée à appliquer en dehors d’un laboratoire ; notamment en ce qui concerne les températures cryogéniques et la génération des superfluides. Théoriquement, cette invention pourrait bien accélérer les débits de la FTTH mais les chercheurs ont encore beaucoup de travail pour y parvenir. L’équipe travaille déjà sur les moyens de rendre ce système opérant à des températures ambiantes.

No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website