Nous ne pouvions pas vous parler de l’histoire d’internet sans parler de la culture internet et de l’usage d’internet. Années après années, les usages se sont développés de façon exponentielle. Aujourd’hui, impossible d’envisager le quotidien sans les mails, les sites internet, les moteurs de recherche ; mais aussi le partage de fichier, les smartphones, etc.

Usage d’internet et culture internet

Usage d’internet et culture internet : l’email et Usenet

Débutons donc notre tour d’horizon de la culture web avec les emails. Saviez-vous que la création de l’email était antérieur à celle d’internet ? Saviez-vous qu’ils étaient dores et déjà utilisés par le réseau informatique ARPANET ?

Usage d’internet : histoire et création de l’email

Le courrier électronique a été créé en 1965 pour permettre à plusieurs utilisateurs d’un ordinateur central, à temps partagé, de communiquer. Bien que l’histoire ne soit pas documentée, parmi les premiers systèmes à disposer d’une telle installation figuraient la Q32 de System Development Corporation (SDC). Mais aussi le système de partage de temps compatible (CTSS) du MIT.

Le réseau informatique ARPANET a largement contribué à l’évolution du courrier électronique. Un courrier expérimental inter-système transféré sur l’ARPANET peu après sa création. En 1971, Ray Tomlinson a créé ce qui allait devenir le format standard d’adressage de courrier électronique sur Internet, en utilisant le signe @ pour séparer les noms de boîtes aux lettres des noms d’hôtes.

Usage d’internet : création de protocoles pour l’email

Un certain nombre de protocoles ont été développés pour délivrer des messages entre des groupes d’ordinateurs sur des systèmes de transmission alternatifs ; tels que UUCP et le système de messagerie VNET d’IBM. Ainsi, le courrier électronique peut être transmis entre plusieurs réseaux ; y compris ARPANET, BITNET et NSFNET. Mais aussi aux hôtes connectés directement à d’autres sites via UUCP.

En outre, UUCP a permis la publication de fichiers texte qui pourraient être lus par beaucoup d’autres. Le logiciel News développé par Steve Daniel et Tom Truscott en 1979 a été utilisé pour distribuer des informations et des messages de type « chat ». Cela s’est rapidement transformé en groupes de discussion. Sur ARPANET et NSFNET, des groupes de discussion similaires se formaient via des listes de diffusion ; discutant à la fois de questions techniques et de sujets plus centrés sur la culture.

Usage d’internet : le courrier électronique et mécanismes similaires

Au cours des premières années d’Internet, le courrier électronique et les mécanismes similaires étaient également essentiels pour permettre aux gens d’accéder à des ressources qui n’étaient pas disponibles en raison de l’absence de connectivité en ligne. UUCP était souvent utilisé pour distribuer des fichiers en utilisant les groupes ‘alt.binary’. En outre, les passerelles de courrier électronique FTP permettaient aux personnes résidant en dehors des États-Unis et d’Europe de télécharger des fichiers à l’aide de commandes FTP écrites dans des messages électroniques.

Le fichier a été encodé, découpé en morceaux et envoyé par email. Le récepteur devait le ré-assembler et le décoder plus tard. C’était le seul moyen pour les personnes vivant à l’étranger de télécharger des éléments tels que les versions antérieures de Linux ; en utilisant les connexions d’accès à distance lentes disponibles à ce moment. Après la vulgarisation du Web et du protocole HTTP, de tels outils ont été lentement abandonnés.

Usage d’internet et culture internet : de Gopher au WWW

Au fur et à mesure qu’Internet grandissait, au cours des années 1980 et au début des années 1990, de nombreuses personnes se rendaient compte du besoin croissant de trouver et d’organiser des fichiers et des informations. Des projets tels que Archie, Gopher, WAIS et la liste des archives FTP ont tenté de créer des moyens d’organiser les données distribuées. Au début des années 1990, Gopher, inventé par Mark P. McCahill, offrait une alternative viable au World Wide Web.

Les progrès du World Wide Web et l’abandon de Gopher

Cependant, en 1993, le World Wide Web a connu de nombreux progrès en matière d’indexation. Mais aussi de facilité d’accès grâce aux moteurs de recherche. Ces derniers ont souvent négligé Gopher et Gopherspace. La popularité augmentant grâce à la facilité d’utilisation, les incitations à l’investissement ont également augmenté jusqu’à ce que, au milieu de 1994, la popularité du WWW prenne le dessus. Il est alors devenu clair que Gopher et les autres projets étaient condamnés à l’échec.

L’un des paradigmes les plus prometteurs de l’interface utilisateur durant cette période était l’hypertexte. La technologie avait été inspirée par le «Memex» de Vannevar Bush. Elle a été développée grâce à la recherche de Ted Nelson sur le projet Xanadu. Ainsi que par la recherche de Douglas Engelbart sur NLS. Beaucoup de petits systèmes hypertextes autonomes avaient déjà été créés ; comme Hyper Computer en 1987. Gopher est devenu la première interface hypertexte couramment utilisée sur Internet. Alors que les éléments de menu Gopher étaient des exemples d’hypertexte, ils n’étaient pas généralement perçus de cette façon.

Implémentation en réseau du concept d’hypertexte

En 1989, alors qu’il travaillait au CERN, Tim Berners-Lee a inventé une implémentation en réseau du concept d’hypertexte. En rendant publique son invention, il a veillé à ce que la technologie se généralise. Pour son travail dans le développement du World Wide Web, Tim Berners-Lee a reçu le prix de la technologie du millénaire en 2004. ViolaWWW est l’un des premiers navigateurs Web populaires, créé par HyperCard.

Un tournant décisif pour le World Wide Web a commencé avec l’introduction du navigateur web Mosaic en 1993 ; un navigateur graphique développé par une équipe du Centre National des Applications Supercomputing de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign ( NCSA-UIUC), dirigé par Marc Andreessen. Le financement de Mosaic provient de l’Initiative de l’informatique et des communications à haute performance. Un programme de financement lancé par la Loi Américaine de 1991 sur le calcul et la communication haute performance ; également connue sous le nom de Gore Bill.

L’interface graphique de Mosaic

L’interface graphique de Mosaic devint rapidement plus populaire que Gopher. Gopher était à l’époque essentiellement basé sur du texte. Ainsi, le WWW devint l’interface préférée pour accéder à Internet. Mosaic a été remplacé en 1994 par Netscape Navigator d’Andreessen. Netscape devint à son tour populaire très rapidement. Mais la concurrence d’Internet Explorer, et de divers autres navigateurs, finit par le faire disparaître presque complètement.

Un autre événement important eut lieu le 11 janvier 1994 : le Sommet Superhighway au Royce Hall de l’UCLA. C’était la «première conférence publique réunissant tous les principaux leaders de l’industrie, du gouvernement et du monde universitaire dans le domaine ». Il a également permis d’entamer un dialogue concernant « l’autoroute de l’information et ses implications ». 24 Hours in Cyberspace, «le plus grand événement en ligne d’une journée» (le 8 février 1996) jusqu’à cette date, a eu lieu sur le site Web alors actif, cyber24.com. Cet événement était dirigé par le photographe Rick Smolan. Une exposition photographique a été dévoilée au Musée national d’histoire américaine de la Smithsonian Institution le 23 janvier 1997, avec 70 photos du projet.

Usage d’internet et culture internet : moteurs de recherche

Même avant le World Wide Web, il y existait des moteurs de recherche qui tentaient d’organiser Internet. Le premier était le moteur de recherche Archie de l’Université McGill en 1990. Il a été suivi en 1991 par WAIS et Gopher. Ces trois systèmes ont précédé l’invention du World Wide Web. Mais tous ont continué à indexer Internet pendant plusieurs années après l’apparition du Web.

Apparition des moteurs de recherche

À mesure que le Web grandissait, les moteurs de recherche et les répertoires Web étaient créés pour suivre les pages sur le Web ; et permettre aux gens de trouver des informations. Le premier moteur de recherche Web, en texte intégral, était WebCrawler. Il a été créé en 1994. Avant WebCrawler, seuls les titres de pages Web étaient recherchés. Un autre moteur de recherche, Lycos, a été créé en 1993. Il s’agissait d’un projet universitaire mais a été le premier à connaître un succès commercial. À la fin des années 1990, les annuaires Web et les moteurs de recherche Web étaient très populaires auprès du grand public.

Yahoo!, créé en 1994 et Altavista, créé en 1995, étaient les leaders. En août 2001, le modèle d’annuaire a commencé à céder la place aux moteurs de recherche. C’est à ce moment que l’on pu assister à l’ascension de Google ; qui a été créé en 1998. Le moteur de recherche proposait de nouvelles approches de classement de pertinence.

Classement en fonction de la pertinence

C’est donc à ce moment-là qu’apparaît le classement en fonction de la pertinence. Le classement de la pertinence est devenu un enjeu majeur vers 1996. Lorsqu’il est devenu évident qu’il n’était pas pratique d’examiner les listes complètes de résultats. Par conséquent, les algorithmes pour le classement de pertinence ont continuellement évolué. Depuis 2006, les classements des moteurs de recherche sont plus importants que jamais. A tel point qu’une industrie s’est développée pour aider les développeurs Web à améliorer leur classement dans la recherche. C’est ce que l’on appelle alors «optimiseurs de moteurs de recherche» ou «SEO». Le 3 juin 2009, Microsoft a lancé son nouveau moteur de recherche, Bing. Le mois suivant Microsoft et Yahoo! a annoncé un accord selon lequel Bing alimenterait Yahoo! Recherche.

Usage d’internet et culture internet : partage de fichiers

Une variété d’outils ont été développés pour aider les utilisateurs à découvrir les fichiers qu’ils pourraient vouloir transférer ; y compris le Wide Area Information Server (WAIS) en 1991, Gopher en 1991, Archie en 1991, Veronica en 1992, Jughead en 1993, Internet Relay Chat (IRC) en 1988, et éventuellement le World Wide Web (WWW) en 1991 avec des répertoires Web et des moteurs de recherche Web.

Napster

En 1999, Napster est devenu le premier système de partage de fichiers peer-to-peer. Napster utilisait un serveur central pour l’indexation et la découverte par les pairs. Mais le stockage et le transfert des fichiers étaient décentralisés. Une série de programmes et de services de partage de fichiers peer-to-peer avec différents niveaux de décentralisation et d’anonymat ont suivi. On pense notamment à Gnutella, eDonkey2000 et Freenet en 2000. Mais aussi FastTrack, Kazaa, Limewire et BitTorrent en 2001. Ou encore Poisoned en 2003.

Développement des téléchargements illégaux

Tous ces outils pouvaient être utilisés pour partager une grande variété de contenus. Mais les partages de fichiers musicaux, de logiciels et de films étaient les plus nombreux. Bien que ce partage soit légal, le partage de certains fichiers ne l’était pas. Des procès et d’autres actions en justice ont forcé Napster à fermer en 2001. eDonkey2000 a suivi en 2005, Kazaa en 2006 et Limewire en 2010.

The Pirate Bay, fondée en Suède en 2003, continue cependant son action malgré un procès et un appel en 2009 et 2010 qui ont entraîné des peines d’emprisonnement et des amendes importantes pour plusieurs de ses fondateurs. Le partage de fichiers reste controversé du fait des nombreuses accusations de violation de propriété intellectuelle d’une part et des accusations de censure d’autre part.

Usage d’internet et culture internet : la bulle dot-com

Soudainement, il était possible pour les entreprises du monde entier de toucher des millions de personnes à un très faible coût. Les entrepreneurs du monde entier ont ainsi développé de nouveaux modèles commerciaux. C’est alors qu’ils ont fait appel à des capital-risques pour lever des fonds ; et assurer leur développement.

Mais beaucoup de ces entrepreneurs, n’avaient aucune expérience en gestion d’entreprise. Bien que leurs idées étaient pour la plupart géniales, leur business plan ne reposaient que sur des hypothèses. Beaucoup pensaient aussi que grâce à Internet, ils contourneraient les canaux de distribution des entreprises existantes ; et ne seraient donc pas être en concurrence frontale avec eux. Mais lorsque ces entreprises en questions se sont également lancés sur internet, leurs espoirs sont partis en fumées …. tout comme les capitaux investis par leurs investisseurs. La bulle Internet a éclaté en Mars 2000. Malgré cette déflagration, Internet continue de croître, poussé par le commerce, l’opulence d’informations et les réseaux sociaux.

Usage d’internet et culture internet : les téléphones mobiles

A cette époque, les téléphone n’ont que de petits écrans. Pour utiliser efficacement ce petit écran et son minuscule clavier, le protocole WAP (Wireless Application Protocol) est inventé. La plupart des services Internet pour les appareils mobiles fonctionnent avec le WAP. Au départ, ces services internet mobile sont principalement utilisés en Asie ; et notamment au Japon, en Corée du Sud et à Taïwan. C’est en 2008 que l’usage d’internet sur mobile a croisé l’usage d’internet sur un ordinateur. Dans de nombreuses régions du monde en développement, le ratio est de 10 utilisateurs de téléphones mobiles pour un utilisateur de PC.

Le Nokia 9000 Communicator, lancé en Finlande en 1996, a été le premier téléphone mobile à connectivité Internet. Cependant, le succès ne fût pas au rendez-vous compte tenu des prix de l’accès aux services Internet. NTT DoCoMo, au Japon, a lancé le premier service Internet mobile, i-mode, en 1999. Cet événement est considéré comme étant la naissance des services Internet de téléphonie mobile. En 2001, le système de messagerie électronique mobile de Research in Motion (maintenant BlackBerry Limited) pour son produit BlackBerry a été lancé en Amérique.

Poursuivez votre lecture avec :