Quelles différences entre le FTTH et le FTTB

Nous l’avons vu précédemment dans notre article sur “Qu’est ce que le FTTx“, FTTH et FTTB font partie d’une même configuration de déploiement de la fibre ; le FTTP.

Le réseau FTTP peut être divisé en deux grandes parties : la partie optique et la partie électrique. Deux configurations d’accès à internet fibre existent pour la partie optique FTTP.

Le lien direct est le plus simple. La fibre est connectée directement du central chez le client. Seulement au dernier moment, la fibre est divisée en un grand nombre de fibres individuelles pour chaque client.

Il existe deux grandes technologies concurrentes pour la configuration de liaisons fibre optique partagées : le réseau optique actif (AON) et le réseau optique passif (PON). L’AON ressemble beaucoup aux réseaux informatiques Ethernet traditionnels. Il a besoin d’un équipement alimenté électriquement (routeur par exemple) pour distribuer le signal.

Chaque signal sortant du central est acheminé uniquement à la clientèle prévue par le routeur ou commutateur. D’autre part, les signaux provenant des clients sont mis en tampon par le routeur. Le PON n’utilise pas de matériel alimenté électriquement pour acheminer les signaux.

Au lieu de cela, le signal lumineux est divisé et distribué à tous les clients. Une fois que le signal lumineux arrive à la partie électrique, il est converti en signal électrique par l’ONT qui décide de garder ou jeter le signal en fonction de sa destination prévue.

Mais du coup, quelle différence y a-t-il entre FTTH et FTTB. Quel est l’impact sur la connexion et pour l’abonné. FTTH et FTTB ont-ils une réelle influence ?

 

 

Offres fibre FTTH : Fiber To The Home (Fibre jusqu’au domicile)

La fibre optique FTTH apporte la fibre directement dans une pièce de la maison ou de l’entreprise. Deux architectures sont possibles. L’architecture point à point est généralement utilisée pour les grandes entreprises. Le réseau optique passif (PON) est utilisé pour les petites entreprises et les clients résidentiels.

Avec cette architecture, une seule fibre peut être divisée en 32 et permet d’accéder à des services de voix, de données et de vidéo. Ce type d’installation utilise moins de câblage métallique. Par-rapport aux réseaux cuivrés, elle offre donc un débit plus important, une latence faible et une meilleure bande passante. Certains opérateurs proposent donc un accès à internet jumelé avec la ligne téléphonique. Des forfaits que l’on retrouvait aussi avec la technologie adsl qui reposait sur une paire de cuivre.

Par contre, son déploiement est extrêmement onéreux et nécessite énormément de travaux de génie civil. C’est d’ailleurs pour cela que ces zones sont souvent délaissées par les grands opérateurs nationaux. Pour le entreprises, le raccordement final et la pose de la prise optique peut s’avérer problématique.

 

FTTH et le FTTB : le cas du FTTLA

FTTH / FTTLA : FTTLA signifie “Fibre to the Last Active” (fibre jusqu’au dernier actif) ou Fiber to the last amplifier. Les tronçons classiques de télévision par câble analogique utilisaient plusieurs amplificateurs à intervalles en cascade ; chacun d’entre eux dégradant le signal. Ainsi, le FTTLA remplace le câble coaxial tout au long de la ligne jusqu’au dernier composant actif (vers l’abonné) par de la fibre optique. Ainsi, il n’y a donc pas de fibre optique de bout en bout.

La fibre jusqu’au dernier amplificateur améliore l’évolutivité (performance et fiabilité) lorsque de nouveaux services tels que le triple play sont introduits. Ensuite, selon la puissance de sortie de l’émetteur optique (de 6 à 16 dBm).

 

FTTB : Fiber To The Building (Fibre jusqu’au bâtiment)

Le terme fibre FTTB désigne une installation de câble à fibre optique qui apporte la fibre à un bâtiment. A partir de là, les entreprises ou les personnes qui vivent dans des appartements, recevront une connexion par le biais d’ autres câbles.

Ces câbles sont généralement en cuivre mais d’autres types de câbles peuvent être utilisés. On dit souvent que ce réseau est un hybride fibre/câble coaxial. La technologie de communication sous-jacente à la construction de ce type de réseau peut être basée soit sur les technologies Active Optical Network (Point-to-Point) ou réseau optique passif (PON), qui offrent des performances similaires, mais légèrement différentes.

 

Poursuivez votre lecture avec : 

})(jQuery)