L’essor internet est lié des évolutions comme celle du Web 2.0. Propulsant internet à sa place de système social. Ces évolutions ont eu lieu au cours d’une période relativement courte ; ne dépassant pas cinq ans. Le world wide web a bientôt été adopté par tous les ménages.

Cela a notamment été possible grâce à la banalisation du matériel nécessaire pour y accéder ; comme les ordinateurs. L’amélioration des technologies de stockage et des vitesses d’accès aux données n’y sont pas étrangères non plus. En outre, les disques durs ont été inventés et ont remplacé les disques plus petits et plus lents existants. On est passé des mégaoctets aux gigaoctets ; puis en 2010 aux téraoctets.

 

 

Le Web 2.0 et l’arrivée de l’internet haut débit

L’évolution des prix a aussi facilité l’adoption d’Internet. Désormais, l’Internet haut débit propose des débits de trafic plus importants, plus fiables et moins chers. Ainsi qu’une meilleure couverture géographique.

Le web 2.0 désigne notamment de nouveaux services émergent sur la toile, créant une nouvelle génération de sources d’informations et de communication. Nous pouvons par exemple citer l’encyclopédie Wikipedia. Ou encore des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

 

Évolutions du web et révolutions

N’oublions pas la révolution mobile qui a bouleversé l’utilisation du web ! Elle a permis à la société humaine de tous les âges, d’accéder à Internet n’importe où et n’importe quand. Elle leur a permis de partager, de discuter, de rechercher et de se tenir informé en permanence. Autre évolution majeure : la RAM.

Enfin, l’amélioration des processeurs a fournit une puissance de traitement démultipliée. Par exemple, ARM, une société britannique, s’était concentrée depuis les années 1980 sur des microprocesseurs puissants mais peu coûteux. L’architecture ARM s’est rapidement imposée sur le marché des appareils mobiles et embarqués.

 

Première apparition du Web 2.0

Ce terme est apparu pour la première fois dans un article de janvier 1999. Simplement intitulé « Fragmented Future », il a été écrit par Darcy DiNucci, une consultante en conception d’information électronique. Voici ce qu’elle écrivait à l’époque :

« Le Web que nous connaissons maintenant, qui se charge dans une fenêtre de navigateur dans des écrans essentiellement statiques, n’est qu’un embryon du Web à venir. Les premières lueurs du Web 2.0 commencent à apparaître, et nous commençons tout juste à voir comment cet embryon pourrait évoluer.

Le Web ne sera pas un ensemble d’écrans de texte et de graphiques, mais comme un mécanisme de transport par lequel l’interactivité se produit. Il apparaîtra […] sur votre écran d’ordinateur, […] sur votre téléviseur. […] le tableau de bord de votre voiture […], et peut-être même votre four à micro-ondes. »

 

Reprise du terme Web 2.0

Le terme a refait surface dans les années 2000 ; en 2002-2004. Ensuite, il a pris de l’importance à la fin de 2004 à la suite des présentations de Tim O’Reilly et Dale Dougherty à la première conférence Web 2.0. Dans leur allocution d’ouverture, John Battelle et Tim O’Reilly ont défini leur définition du «Web as Platform». Là où les applications logicielles sont construites sur le Web plutôt que sur le bureau.

Le Web 2.0 ne se réfère pas à une mise à jour d’une spécification technique, mais plutôt à des changements cumulatifs dans la façon dont les pages Web sont créées et utilisées. Le Web 2.0 décrit une approche dans laquelle les sites internet se concentrent essentiellement sur l’interaction et la collaboration entre utilisateurs. On parle alors de web social.

Mais aussi dans un dialogue sur les médias sociaux ; en tant que créateurs de contenus générés par les utilisateurs dans une communauté virtuelle.

 

Apparition des blogs

Les exemples d’utilisation du Web 2.0 incluent donc les sites de réseaux sociaux. Mais aussi les blogs, les wikis, les sites de partage de vidéos, les services hébergés, les applications Web, etc. Dans sa troisième édition de New Media, Terry Flew a décrit ce qu’il croyait être la caractérisation des différences entre Web 1.0 et Web 2.0.

 

La révolution mobile

Le processus de changement généralement décrit comme « Web 2.0 » a été lui-même grandement accéléré et transformé peu de temps après par l’évolution des appareils mobiles. Nous en parlions un peu précédemment.

Cette révolution mobile a fait de nos petits téléphones portables de véritables ordinateurs. Les smartphones permettent de créer du contenu et de le partager instantanément. Les smartphones permettent aussi d’acheter des produits et des services à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Arrive ensuite l’évolution vers le web 3.0.

 

Poursuivez votre lecture avec : 

})(jQuery)