C’est l’usage d’internet le plus commun : les moteurs de recherche. Un moteur de recherche sur le web ou moteur de recherche Internet est un système logiciel conçu pour effectuer des recherches sur le web (recherche Internet). C’est-à-dire pour rechercher de manière systématique sur le web des informations particulières spécifiées dans une requête de recherche textuelle sur le web.

Les résultats de la recherche sont généralement présentés dans une ligne de résultats, souvent appelée page de résultats du moteur de recherche (SERP). Les informations peuvent être un mélange de liens vers des pages web, des images, des vidéos, des infographies. Mais aussi des articles, des documents de recherche et d’autres types de fichiers.

Certains exploitent également les données disponibles dans des bases de données ou des répertoires ouverts. Contrairement aux répertoires web, qui ne sont gérés que par des éditeurs humains, ils gèrent également les informations en temps réel en exécutant un algorithme sur un robot d’indexation. Le contenu Internet qui ne peut pas être recherché par un moteur de recherche est généralement décrit comme le “deep web”.

 

Moteurs de recherche - Apparition, principes et évolutions

 

Apparition des moteurs de recherche

À mesure que le Web grandissait, les moteurs de recherche et les répertoires Web étaient créés pour suivre les pages sur le Web. Et permettre aux gens de trouver des informations.

Le premier moteur de recherche Web, en texte intégral, était WebCrawler. Il a été créé en 1994. Avant WebCrawler, seuls les titres de pages Web étaient recherchés.

Un autre moteur de recherche, Lycos, a été créé en 1993. Il s’agissait d’un projet universitaire mais a été le premier à connaître un succès commercial. À la fin des années 1990, les annuaires Web et les moteurs de recherche Web étaient très populaires auprès du grand public.

Yahoo!, créé en 1994 et Altavista, créé en 1995, étaient les leaders. En août 2001, le modèle d’annuaire a commencé à céder la place aux moteurs de recherche. C’est à ce moment que l’on pu assister à l’ascension de Google ; qui a été créé en 1998. Le moteur de recherche proposait de nouvelles approches de classement de pertinence.

Classement en fonction de la pertinence

C’est donc à ce moment-là qu’apparaît le classement en fonction de la pertinence. Le classement de la pertinence est devenu un enjeu majeur vers 1996. Lorsqu’il est devenu évident qu’il n’était pas pratique d’examiner les listes complètes de résultats. Par conséquent, les algorithmes pour le classement de pertinence ont continuellement évolué.

Depuis 2006, les classements des moteurs de recherche sont plus importants que jamais. A tel point qu’une industrie s’est développée pour aider les développeurs Web à améliorer leur classement dans la recherche.

C’est ce que l’on appelle alors «optimiseurs de moteurs de recherche» ou «SEO». Le 3 juin 2009, Microsoft a lancé son nouveau moteur de recherche, Bing. Le mois suivant Microsoft et Yahoo! a annoncé un accord selon lequel Bing alimenterait Yahoo! Recherche.

 

Parts de marché des différents moteurs de recherche

En septembre 2019, Google est le moteur de recherche le plus utilisé au monde, avec une part de marché de 92,96 %.

Même si, aujourd’hui, la liste des moteurs de recherche alternatifs à Google s’allonge. Sur ce marché des moteurs de recherche alternatifs à Google, il y a notamment le moteur de recherche français Qwant. D’autres comme YouCare supportent diverses causes. Ecosia est un moteur de recherche qui propose la plantation d’arbres en fonction du nombre de recherches effectuées.

 

Asie de l’Est et Russie

En Russie, Yandex détient une part de marché de 61,9 %, contre 28,3 % pour Google. Ensuite, en Chine, Baidu est le moteur de recherche le plus populaire. Enfin, en Corée du Sud, le portail de recherche Naver est utilisé pour 70 % des recherches en ligne dans le pays.

Le Japon et Taïwan sont les destinations les plus populaires pour les recherches sur Internet au Japon et à Taïwan. Ainsi, la Chine est l’un des seuls pays où Google ne figure pas dans le top 3 des moteurs de recherche sur le web.

Google était l’un des principaux moteurs de recherche en Chine. Mais il a dû abandonner en Chine en raison d’une cyber-attaque. Ainsi qu’une tentative infructueuse de suivre les règles de censure de la Chine.

 

Europe

Les marchés de la plupart des pays d’Europe occidentale sont dominés par Google, à l’exception de la République tchèque, où Seznam est un concurrent puissant.

 

Biais des moteurs de recherche

Bien que les moteurs de recherche soient programmés pour classer les sites web en fonction d’une certaine combinaison de leur popularité et de leur pertinence. Des études empiriques indiquent divers préjugés politiques, économiques et sociaux dans les informations qu’ils fournissent et les hypothèses sous-jacentes sur la technologie.

Ces biais peuvent être le résultat direct de processus économiques et commerciaux ; par exemple, les entreprises qui font de la publicité avec un moteur de recherche peuvent aussi devenir plus populaires dans les résultats de recherche organique). Ainsi que des processus politiques (par exemple, la suppression de résultats de recherche pour se conformer aux lois locales). Par exemple, Google ne fera pas apparaître certains sites web néo-nazis en France et en Allemagne. Des sites où la négation de l’Holocauste est illégale.

Les biais peuvent également être le résultat de processus sociaux, car les algorithmes des moteurs de recherche sont souvent conçus pour exclure les points de vue non normatifs ; au profit de résultats plus “populaires”. Les algorithmes d’indexation des principaux moteurs de recherche tendent à couvrir les sites basés aux États-Unis. Plutôt que les sites de pays non américains.

Google Bombing est un exemple de tentative de manipulation des résultats de recherche pour des raisons politiques, sociales ou commerciales. Plusieurs chercheurs ont étudié les changements culturels déclenchés par les moteurs de recherche. Ainsi que la représentation de certains sujets controversés dans leurs résultats, comme le terrorisme en Irlande, le déni du changement climatique et les théories du complot.

 

Poursuivez votre lecture avec :

})(jQuery)