Après l’essor d’internet et depuis les années 2010, le World Wide Web est l’outil principal que des milliards d’ordinateurs utilisent pour interagir sur Internet. Inutile de vous dire qu’il a considérablement changé la vie des gens.

 

 

Le World Wide Web poussé par les navigateurs Web

Les précurseurs du navigateur Web ont émergé sous la forme d’applications hyperliées. On a aussi parlé d’hypertext markup language. Leur apparition a eu lieu au milieu et à la fin des années 1980 ; le concept même de l’hyperlien existait depuis quelques décennies. Suite à cela, Tim Berners-Lee est crédité d’avoir inventé le World Wide Web en 1989 ; et développé en 1990 à la fois le premier serveur web. Ensuite, il crée le premier navigateur Web, appelé WorldWideWeb (sans espaces) et plus tard rebaptisé Nexus.

Ensuite, beaucoup d’autres ont été rapidement développés, comme Mosaic de Marc Andreessen 1993. Il deviendra Netscape un peu plus tard.

Ce fût un succès. Il était facile à utiliser et à installer. Certains disent que c’est grâce à lui qu’a eu lieu le boom d’Internet des années 1990. Aujourd’hui, les principaux navigateurs Web sont Firefox, Internet Explorer, Google Chrome, Opera et Safari.

 

NCSA Mosaic, le premier navigateur Web graphique

NCSA Mosaic, un navigateur graphique qui a finalement fonctionné sur plusieurs ordinateurs de bureau et à domicile, a déclenché une augmentation du nombre d’utilisateurs Web en septembre 1993. C’était le premier navigateur Web visant à apporter du contenu multimédia à des utilisateurs non-techniques ; et a donc inclus des images et du texte sur la même page, contrairement à d’autres navigateurs.

Ensuite, les restrictions d’utilisation commerciale ont été levées en 1995. Le service en ligne America Online (AOL) a offert à ses utilisateurs une connexion à l’Internet.

Utilisation du World Wide Web dans la société au sens large

Ensuite, au cours de la première décennie de l’Internet public, les immenses changements qu’il allait permettre dans les années 2000 étaient encore naissants.

 

Les prémisses du World Wide Web

A cette période, les appareils cellulaires mobiles («smartphones» et autres appareils cellulaires) étaient surtout utilisés par les entreprises et non pour un usage courant. Les médias sociaux, au sens moderne du terme, n’avaient pas encore vu le jour.

Aussi, les ordinateurs portables étaient encombrants et la plupart des ménages n’avaient pas d’ordinateurs. Les transferts de données étaient lents et la plupart des gens ne disposait pas de moyens vidéo ou de numérisation. De plus, des sites tels que YouTube n’existaient pas encore. Enfin, le stockage multimédia passait lentement des bandes analogiques aux disques optiques numériques ; DVD et jusqu’à présent, disquette à CD.

 

Les technologies utilisées

Les technologies d’activation utilisées depuis le début des années 2000 telles que PHP, Javascript et Java, les technologies telles qu’AJAX, HTML 4 (et son accent sur CSS), et divers frameworks logiciels, qui permettaient et accéléraient le développement web, attendaient largement l’invention et leur adoption généralisée éventuelle.

Internet était largement utilisé pour les emailing, les courriels, le commerce électronique et les premiers achats populaires en ligne ; sur Amazon et eBay par exemple. Le Web était aussi utilisé pour les forums et les chats en ligne, ainsi que les sites Web personnels et les blogs.

Aussi, les systèmes utilisés étaient statiques et manquaient d’engagement social. Il aura fallu attendre un certain nombre d’évolution, au début des années 2000, pour passer d’une technologie de communication à un développement graduel en un élément clé de l’infrastructure de la société mondiale.

 

Les éléments de conception typiques de ces sites Web de l’ère «Web 1.0» sont les suivants :

  • Pages web statiques au lieu du HTML dynamique ;
  • Les éditeurs web ;
  • Contenu servi à partir de systèmes de fichiers au lieu de bases de données relationnelles ;
  • Pages construites en utilisant Server Side Includes ou CGI, au lieu d’une application web écrite dans un langage de programmation dynamique ;
  • Structures HTML 3.2 telles que des cadres et des frames pour créer des mises en page ;
  • Livres d’or en ligne ;
  • Utilisation excessive de GIF, et de petits graphiques similaires faisant la promotion d’objets particuliers ;
  • Formulaires HTML envoyés par courrier électronique.
  • Les liens hypertextes

La prise en charge des scripts côté serveur était rare sur les serveurs partagés. Ainsi, le mécanisme habituel de retour d’informations se faisait par courrier électronique ; en utilisant des formulaires mailto et leur programme de messagerie.

 

Première bulle spéculative d’investissement liée à Internet

Au cours de la période 1997-2001, la première bulle spéculative d’investissement liée à Internet a eu lieu. Les sociétés «point-com» ont été propulsées à des valorisations extrêmement élevées. La valeur des actions a rapidement augmenté.

Ensuite, elle a été suivie d’un krach boursier ; ce fût la première bulle dot-com. Cependant, cela ne fait que ralentir temporairement l’enthousiasme et la croissance. Tous deux se rétablissent rapidement et continuent de croître pour développer le Web 2.0.

Enfin, pour en savoir un peu plus sur le sujet, n’hésitez pas à consulter le site internet du world wide web consortium.

 

Poursuivez votre lecture avec : 

})(jQuery)